Cette semaine, je vous propose une petite escapade gustative chez Pierre Marcolini, célèbre chocolatier Belge. Pour acheter ses chocolats en boutique il vous faut être en Belgique, à Paris, Monaco ou au Japon. Mais M. Marcolini pense aussi aux autres et propose une boutique en ligne.

La boutique

C’est M. Y. qui a hérité de la délicate mission d’aller nous acheter ce ballotin … je lui laisse donc la parole pour vous raconter 🙂

“L’expérience commence bien. La boutique est agréable, même si on se sent vite à l’étroit en cas d’affluence. J’apprécie de pouvoir découvrir les produits, lire les étiquettes, sans être surveillé par une vendeuse – toute bienveillante soit-elle. Dans la boutique de Sain- Germain-des-Prés à Paris, c’est parfait : la majorité des produits est accessible, la vendeuse est sympathique, disponible et semble très bien connaître ses chocolats (ce n’est pas toujours évident dans d’autres chocolateries).”

Le ballotin

Ecrin de Pierre MarcoliniChez Marcolini, on ne parle pas de ballotin mais d’écrin. Un écrin peut contenir 1, 2 ou 4 tiroirs. M. Y. est resté sobre, il a choisi un écrin 1 tiroir à 31 €. Il contient environ 250 g de chocolats, 35 bonbons exactement.

L’écrin est sobre : de forme carrée, tout noir, avec simplement une cabosse dessinée et le nom du chocolatier au centre. Les chocolats y sont très bien protégés, à la fois des chocs et, autant que possible, des variations de températures : un jeu de cartons et de papier gaufrette laisse une couche d’air et isole les chocolats de l’extérieur.

M. Y. étant exigeant, et appréciant le sourire de la vendeuse (sic), s’est fait faire un écrin sur mesure : un mélange savamment dosé de ganaches épicées, de ganaches origine et quelques pralinés.

Les chocolats

J’aime bien l’enrobage, croquant mais très fin, et la texture bien fondante des intérieurs. Les goûts sont bien là, même si je trouve le thym très discret sur le bonbon “Thym orange”.

Dans la ganache Venezuela, même si les fèves ne viennent pas de Chuao, mais de la région du Sur del Lago, plus à l’ouest, j’y retrouve des notes boisées que j’avais appréciées.

Quant à la “balle de golf”, c’est une tuerie ! Cela commence par plusieurs textures : un praliné fondant, des grains de noix, très fins, qui croustillent sous la dent, un caramel encore plus fondant … Ne la mangez surtout pas en une bouchée ! Entre 2 bouchées, observez les différentes couches du bonbon, le lit de caramel, les grains de noix saupoudrés, le praliné. Et profitez des goûts …

Pour aller plus loin que le ballotin

Pierre Marcolini fait partie des rares chocolatiers qui torréfient et broient eux-mêmes les fèves de cacao pour fabriquer leur chocolat (comme Bernachon !). Il va régulièrement à la rencontre des producteurs de cacao. Ce qui lui permet de proposer des tablettes de chocolat d’origines très pointues, comme par exemple la Finca La Joya, dans l’état du Tabasco, au Mexique – juste à côté de la Hacienda Jesus Maria où j’ai passé quelques jours l’an dernier 🙂 .

 

Carine, votre chocolatière