La douleur de l'entrepreneur : Agréable vs Rentable

Agréable ou rentable ? Entre les deux, l’entrepreneur doit régulièrement choisir, et c’est souvent une vraie douleur … Il faut être discipliné … Encore et encore …

Depuis plus de 3 ans déjà, je vous expédie mes chocolats grâce à ma boutique en ligne. Mon jardin chocolaté est ma première expérience entrepreneuriale, mais la douleur de l’entrepreneur, ça commence à me connaître 😉

La douleur de l’entrepreneur

Ma première source de douleur ? Le grand nombre d’exigences que j’impose à ma marque, souvent en lien avec mes valeurs personnelles :

  • des chocolats fait maison
  • avec des matières premières de qualité
  • certifiées biologiques
  • cultivées localement (quand je peux ! avec le cacao qui ne pousse qu’entre les tropiques ce n’est pas évident ;))
  • équitables (là encore, difficile de l’être à 100%)
  • pas de conservateurs dans mes recettes
  • de beaux emballages
  • recyclés …
  • … et recyclables
  • donc sans plastique (mais je n’y arrive pas toujours 🙁 )

Mais combien de personnes sont prêtes à en payer le prix ? Est-ce que l’idée est durable pour une petite entreprise chocolatière comme la mienne ? Est-ce que cela peut être rentable (au moins me payer un salaire) ? Voilà mes questions existentielles depuis que je me suis lancée dans l’aventure de entrepreneuriat …

Quand on est entrepreneur, on doit régulièrement faire la part des choses, trouver des compromis, prendre des décisions parfois difficiles. Le choix de la facilité est rarement le bon 😉

Winston Churchill a un jour dit que “le succès est de trébucher en allant d’un échec à un autre sans perte d’enthousiasme”. C’est tout à fait cela ! Trébucher fait toujours mal, parfois le doute s’insinue, alors je me pose, je fais la part des choses, je demande conseil à d’autres entrepreneurs, et au bout du compte je ne lâche pas, j’accepte le défi, j’assume la douleur de l’entrepreneur. Petit à petit, une chose à la fois, j’atteins mon niveau d’exigence …

Pour m’aider à décider et me faciliter la tâche, j’ai ce petit tableau en tête.

Agréable vs Rentable

En abscisse j’évalue la rentabilité potentielle de l’activité ; en ordonnée, son niveau d'”agréabilité” (oui je sais c’est un mot inventé, mais je suis sûre que vous m’avez comprise 😉 )

Par exemple

La douleur de l'entrepreneur

douleur entrepreneur

J’aime beaucoup écrire sur mon blog. Mais c’est une activité qui prend du temps, et parfois coûteuse. En plus, mon blog ne génère  pas directement de revenus ! Donc, c’est une activité agréable, mais peu profitable … Je dois malheureusement éviter d’y passer trop de temps.

A l’inverse, prospecter est particulièrement douloureux pour moi ! Je suis un peu trop timide 😉 Et pourtant elle est très rentable … elle est même essentielle pour  assurer l’avenir de mon jardin chocolaté ! Alors je dois surmonter ma peur, et faire un maximum de prospection.

Fabriquer du chocolat … Pour tout vous avouer, c’est assez ambivalent ! J’appréhende toujours un peu avant de m’y mettre. Peut-être la perspective de devoir tout nettoyer après ? Mais une fois que je suis lancée, qu’est-ce que ça me détend ! J’adore travailler le chocolat. Et en plus, c’est rentable puisque c’est mon cœur de métier. Quand je suis dans mon labo, je me rends compte que j’ai bien choisi ma reconversion 🙂

Remplir et analyser mes tableaux Excel … c’est ma vieille zone de confort. 12 ans d’informatique, ça laisse des traces ! C’est intéressant de les tenir à jour, mais pas très rentable … Alors quand je me mets dessus, je dois faire attention de ne pas utiliser cette excuse pour mieux procrastiner !

Comme je suis ma propre patronne, c’est moi qui choisis mes priorités. Mais si je ne les définis pas avec prudence, en tenant compte de mes affinités mais aussi de leur rentabilité, je peux vite tomber dans mon propre piège. Ce petit tableau m’aide à y voir plus clair. La rentabilité est le seul chemin vers une entreprise durable. N’oubliez pas, une activité agréable, mais pas profitable, cela s’appelle un loisir 😉

Heureusement, entre entrepreneurs, on se serre les coudes … Et vous, quelle est votre douleur ?

avantavant

Carine, votre chocolatière