MES CHOIX

Mon jardin chocolaté est une chocolaterie artisanale bio, mais pas que ! C’est aussi une chocolaterie éthique, grâce à ses ingrédients issus du commerce équitable ou encore par le travail en insertion professionnelle …

A l’origine de mon jardin chocolaté, se trouve mon souhait de retrouver le goût des chocolats frais, fabriqués avec de bons ingrédients de saison, comme des plantes et des graines que je choisis toujours bio. J’ai décidé de n’ajouter aucun conservateur transformé, mes chocolats ne contiennent donc pas de gluten.

Ensuite, j’ai choisi d’utiliser un chocolat issu du commerce équitable. Une façon pour moi de m’assurer d’une bonne qualité de vie pour de petits producteurs de cacao en Equateur et en République Dominicaine.

Enfin, parce que cela avait tout son sens pour moi – et donc pour mon entreprise, j’ai commencé à faire travailler des personnes en insertion professionnelle.

Bref, mon jardin chocolaté c’est surtout une chocolaterie responsable !

Qu’est-ce que l’insertion professionnelle ?

L’insertion professionnelle consiste à accompagner des personnes en difficulté vers un emploi durable. Elle les prépare à un retour à l’emploi, d’abord sur un chantier d’insertion, puis sur le marché du travail « classique ». Ils peuvent être chômeurs de longue durée, jeunes de moins de 26 ans en grande difficulté, travailleurs en situation de handicap, etc…

Ces personnes ont parfois appris, lors d’une expérience professionnelle précédente, à être minutieux ou créatifs. D’autres possèdent naturellement une habileté manuelle ou un sens artistique. Tout cela est très utile dans ma chocolaterie ! Que ce soit pour poser les décorations des bonbons en chocolat et autres produits chocolatés, ou pour préparer nos ballotins assortiments et autres boîtes de chocolat … Délicatesse et concentration sont les seules aptitudes professionnelles nécessaires pour réaliser ces tâches.

Au-delà de l’aide à l’accès à l’emploi, c’est aussi un moyen pour mon jardin chocolaté d’apporter de l’aide sociale par le travail.

Le vrai goût du chocolat équitable, bio et artisanal

Nous avons donc du chocolat bio et équitable. De bons ingrédients bio du jardin. Mais surtout, beaucoup de passion, de bienveillance et de partage au sein de mon équipe : apprentis, personnes en insertion professionnelle et moi. Tout cela se retrouve dans la douceur et la saveur de mes (ou plutôt nos) chocolats !

Le ressenti de mes clients

J’ai bien sûr cherché à vous garantir la meilleure expérience qui soit. Et mon cœur se remplit de joie lorsque je lis vos commentaires. « Des saveurs franches, non trafiquées » ; « Des chocolats de grande qualité au quotidien, très délicats dans leur simplicité » ; « Les chocolats de Carine satisfont tellement les papilles qu’un ou deux suffisent pour être pleinement satisfaits » ; « Impossible de revenir aux chocolats industriels après y avoir goûté ».

Mon ambition de chocolatière

J’ai voulu faire la part belle aux saveurs des ingrédients et permette une dégustation pleinement satisfaisante … Sans avoir besoin de finir la boîte !

A l’extérieur, un habit croquant de chocolat noir 70% d’Equateur qui donne de la longueur en bouche.

A l’intérieur :

  • pour les pralinés, un cœur croustillant de fruits secs caramélisés finement broyés et de chocolat au lait,
  • pour les ganaches, un cœur fondant, mélange de pulpes de fruits ou de crème infusée et de chocolats noir et lait.

Le résultat : des chocolats fins, artisanaux & gourmands !

Recommandations pour que mes chocolats soient au top de leur saveur

La saveur restera intacte pendant 3 à 4 semaines (en général, mes clients ne les conservent pas si longtemps – mais vous pourrez les consommer au-delà si vous respectez ces deux bonnes pratiques :

  • Conservez-les à température ambiante à l’abri de la chaleur et de l’humidité. Astuce : avec le vin, à 16°C, c’est l’idéal. Le frigidaire n’est pas une bonne idée car c’est trop humide, les chocolats s’y abîment et les saveurs s’y mélangent.
  • Évitez-leur les changements de température trop brutaux : ils n’aiment passer du chaud au froid et vice-versa.

Tous les chocolats peuvent contenir des traces d’allergènes (lactose, arachide ou fruit à coque). Il serait en effet trop dommage de se passer des noix, des cacahuètes et autres bonnes choses sauf si c’est absolument indispensable.

Pour en savoir plus sur l’insertion professionnelle

L’insertion en milieu professionnel passe par l’insertion sociale, l’immersion en entreprise, l’acquisition d’un savoir-faire, la formation, la qualification, et la professionnalisation.

Plusieurs solutions sont possibles. A Paris, il y a le dispositif premières heures que j’utilise en partenariat avec la Conciergerie solidaire. Cette tout première étape peut être une découverte du monde de l’artisanat.

En fonction de l’âge et du projet professionnel, on peut également envisager un contrat d’apprentissage ou un contrat de professionnalisation. Ces premières étapes permettent de découvrir le travail d’artisan chocolatier et les tours de mains indispensables pour savoir fabriquer un tablette de chocolat, un praliné amandes (avec des amandes … mais pas que !), une ganache, des caramels … toutes ces gourmandises chocolatées qui font notre spécialité !

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à visiter le site de la conciergerie solidaire